Clients

Finances | Fiscalité

fiscalite-03

Max Roustan“Tout comme un budget familial, la gestion financière d’une collectivité nécessite de trouver le bon équilibre entre rigueur, dépenses utiles et investissement pour l’avenir. Et parce que les chiffres ne se trompent pas, je suis particulièrement fier de nos résultats en la matière, que cela soit pour la Ville ou l’Agglomération. Cette bonne santé financière, fruit de nos choix nous permet d’envisager l’avenir avec sérénité. Mes maîtres mots : investissement, désendettement, stabilité fiscale.”


Épargne record !

ilustration1- Ville d’Alès : Entre 2008 et 2012, l’épargne nette de la Ville d’Alès a augmenté de 300%. Cette bonne gestion financière a permis à la Ville d’investir sans emprunter auprès des banques.
- Alès Agglomération : Entre 2008 et fin 2012, l’épargne nette de l’Agglomération a été multipliée par 6.


Désendettement massif

- Ville d’Alès : En 5 ans, la dette d’Alès a diminué de 10 % , passant de 46,5 M € en 2008 à 41,6 M € en 2012 (hors transfert de compétences à l’Agglomération). La dette par habitant n’est plus que de 977 € tandis que la moyenne nationale est à 1 066 € .
- Alès Agglomération : De 2009 à fin 2012, la dette de l’Agglomération est passée de 45,9 M € à ‡39,8 M € soit plus de 13 % de diminution.

ilustration3


Des investissements à la mesure de nos projets

ilustration2La Ville d’Alès et l’Agglomération investissent de façon récurrente afin de mener à bien leurs nombreux projets et d’assurer ainsi le développement du territoire pour les années à venir.
- Ville d’Alès : Le montant des investissements en cinq ans se monte à plus de 47 M €.
- Alès Agglomération : De 2008 à fin 2012, les investissements de l’Agglomération ont atteint 50 M €.


Stabilité / fiscalité

ilustration4- Ville d’Alès : Grâce à la gestion maîtrisée des charges de fonctionnement de la Ville (augmentation inférieure à l’inflation), la fiscalité n’a augmenté en 6 ans que de 0,4%.
Selon une étude de l’union nationale des propriétaires immobiliers (2013), Alès est la 9e ville du Gard (sur 300) à avoir le moins augmenté ses taux sur le foncier bâti.
- Alès Agglomération : Depuis la suppression de la taxe professionnelle en 2012 et pour compenser cette perte financière, l’État a transféré aux Agglomérations les recettes de la taxe d’habitation et de la taxe sur le foncier non bâti, attribuées jusqu’ici au Conseil général et à la Région. Depuis sa création, l’Agglomération d’Alès n’a jamais augmenté ses taux.
Taxe entièrement liée à la collecte et au traitement des ordures ménagères, la T.E.O.M a augmenté de moins de 1 % par an sur le mandat, ceci afin de faire face à l’augmentation des coûts du service rendu. Malgré cette légère augmentation elle reste en-dessous de la moyenne nationale et grâce à la nouvelle unité de tri de Salindres, les charges liées au traitement sont maintenant stabilisées.


3e Agglo la mieux dotée de France

Parce que la dynamique communautaire a permis de transférer à l’Agglomération de nombreuses compétences, les dotations d’État (proportionnelles à ces transferts) représentent aujourd’hui 85 € par habitant. Alès Agglomération est donc sur les 211 intercommunalités de France, la troisième la mieux dotée !

ilustration5


Et demain ?

- Poursuite de la maîtrise fiscale, du désendettement et des investissements.
- Poursuite des transferts de compétences à l’Agglomération pour maintenir le niveau de dotation de l’État.
- …

Pour contribuer à la finalisation de ce programme et faire part de vos idées pour l’avenir d’Alès, rendez-vous les 10, 11, 12 et 13 février prochains aux réunions de concertation de Max Roustan (pour consultez l’agenda, cliquez ici)

© Liste Alès 2014  -  Mentions légales

haut